un PLU en trompe l'oeil

Les Catoviens se rebiffent: Le maire retire son projet de PLU

 Forte mobilisation pendant l’enquête publique

L’enquête publique pour la modification de PLU N°2 à eu lieu du 14 novembre au 16 décembre 2016.
Entre 300 et 400 contributions ont été écrites sur une quinzaine de registres ou directement envoyées au commissaire enquêteur par la poste ou internet.

Cette forte mobilisation est à mettre à l’actif des interventions vigoureuses de 3 associations et de 2 collectifs de riverains.

 

Interventions des associations

  • L »ADREC a publié 3 tracts en mai, novembre, décembre, imprimés à plusieurs milliers d’exemplaires.
  • La Sauvegarde de Chatou a inscrit une contribution cinglante dans le registre.
  • L’association Cormiers-Debussy a publié dès le mois de mai un tract alarmiste.

Interventions des collectifs

  • Le collectif « les habitants du quartier Brimont » a effectué une pétition « papier », cosignée par l’ADREC, qui a recueilli 420 signatures.
  • Le collectif « Catoviens en colère » constitué d’un noyau de riverains du quartier République-Beaugendre, auquel se sont associés par la suite des riverains des quartiers de la rue des Landes et de la Girafe.
    Ce collectif a publié 2 tracts « Chatou en danger » tirés à 7000 exemplaires, 2 affichettes humoristiques et lancé sur internet une pétition qui a recueilli 1.200 signatures.

 

Le maire retire la modification de PLU n°2

  • Nous n’avons toujours pas pris connaissance du rapport du commissaire -enquëteur. Du fait du retrait anticipé du projet nous ne pourrons pas connaitre ses recommandations (procédure légale).

 

Deux lettres du maire qui nous surprennent

 

Dans sa lettre du 11  janvier 2017, annonçant le retrait du PLU aux Catoviens, le maire nous délivre 2 affirmations surprenantes:

  • Première affirmation : « je rappelle l’objectif qui préside à ma vision pour notre ville: maitriser  la croissance de notre population aux environs de 30.000 habitants« (sic).
    • Nous lui rappelons que la population était déjà de 31.400 en 2014, que c’est la population qui a le plus augmenté dans la boucle entre 2011 et 2014, qu’elle n’a cessé de croitre depuis et que les permis de construire récents, si libéralement  accordés, vont apporter 760 logements neufs d’ici 2 -3ans.
      Nous estimons donc que la population de Chatou,à l’horizon 2019,sera comprise entre 33.000 et 34.000 habitants! .
    • Drôle maitrise de la population! D’autant plus que rien n’indique la volonté de geler de prochains chantiers!
  • deuxième affirmation, dans la même lettre du 11 janvier: »… maitriser, malgré la très forte pression de l’état, la croissance aux environs de 30 000... »
    • nous sommes très étonnés par cette déclaration, puisque la très forte pression de l’état se limite à 122 logements par an (SCOT), alors que la municipalité laisse construire 760 logements sur 2-3 ans, c’est-à-dire 250 à 380 logements par an , soit entre 2 et 3 fois l’exigence gouvernementale.
    • Qui donc, réellement, met une très forte pression?

 

 

 Dans sa lettre du 23 janvier 2017 aux pétitionnaires internet du collectif « Catoviens en colère », cette phrase du maire: « Catovien de toujours  ma volonté n’a jamais été de proposer une densification de notre ville »(sic).

Pour l »ADREC le passage de 12m à 16m de haut en zone US avec suppression de la zone tampon est, sans aucun doute, une densification voulue.

 

pour lire la lettre du maire du 11 janvier cliquer ici

Ce que cette enquête a révélé :

– Mépris pour les contributeurs catoviens

 

 

   

 

  • La photo ci-dessus montre l’espace, scandaleusement réduit, du hall d’accès de la mairie, dévolu à la rédaction des contributions à l’enquète.
  • Pendant les 10 premiers jours de l’enquête: un seul dossier disponible, qui disparaissait le jour où le commissaire-enquèteur était là!
  • Par la suite un deuxième dossier a été mis à disposition, mais toujours aussi peu compréhensible (500 modifications dans le règlement sans aucun point de comparaison avec le PLU 2006)
  • Les plans généraux affichés sommairement sur les fenêtres et les murs étaient illisibles.
  • Les fonctionnaires de l’accueil se plaignaient à juste titre du brouhaha causé par 10 à 20 personnes attendant leur tour.
  • Les contributeurs du samedi trouvaient porte close

 

hallmairieplu

– « La charrue avant les boeufs »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Cette expression populaire a eu beaucoup de succès auprès des pétitionnaire tant elle paraissait convenir au comportement de la mairie depuis des lustres.
  • Récemment un grave défaut d’infrastructures est apparu au grand jour : le manque de parkings dans Chatou. C’était déjà une évidence de tous les jours tant les rues sont constamment encombrées.
  • Mais un sommet a été atteint quand le maire a signé un permis de construire, avenue de Brimont, pour une résidence pour seniors valides, de 82 logements, sans aucun parking pour les résidents.
  • On comprend les craintes des voisins qui ont constitué un collectif pour s’opposer à cette ineptie. (voir leur pétition en fin d’article).
  • En parallèle, les riverains du square Debussy, déjà envahis par les véhicules en stationnement de résidences proches qui ne possèdent pas le nombre de parkings réglementaires, redoutent l’arrivée de logements sociaux qui alourdiraient encore le déficit en parkings. Leur association Debussy-Cormiers note aussi la saturation des crèches, des maternelles et de l’enseignement primaire dans le quartier.(voir le tract en fin d’article) alors que les permis de construire fleurissent à l’entour.
  • Notons aussi que le boulevard de la République, dont la mairie veut faire l’axe principal d’un nouveau pôle urbain, ne possède pas  des conditions de sécurité minimales au niveau de la circulation: 4 carrefours successifs  avec 5 tourner à gauche, sans aménagement, qui coupent la circulation en sens inverse.

 

charrueboeuf

– Un PLU en trompe-l’oeil

 

 

 

 

 

 

 

  • Au lieu de la  révision  traditionnelle de PLU ( tous les 10 ans), la mairie a préféré la formule de la modification  du PLU de 2 secteurs, beaucoup moins contraignante du point de vue légal pour  la publication et la communication officielles qu’une révision complète de PLU.
  • Cette  modification partielle a aussi l’avantage pour la mairie de n’intéresser directement, en principe qu’une faible partie de la population, donc de ne susciter éventuellement que peu ou pas du tout d’opposition.
  • L’ennui est que l’ADREC a découvert sur le site internet de la mairie, parmi les documents relatifs à la modification N°2 du PLU, une pièce intitulée: »4-1bis_reglement-ecrit_avec-evolutions_modif2PLU.pdf » de 186 pages, en date du 24 octobre 2016, qui ne comporte pas moins de 500 modifications qui concernent toutes les zones du PLU de Chatou.
  • On est donc là en présence d’un trompe l’oeil, derrière une modification de PLU partielle se cachait une révision de tout le PLU.

 

trompeloeil

Suite de cet article :

  • En page 2, les 3 tracts publiés par l’ADREC et la contribution de la Sauvegarde de Chatou
  • En page 3, les 2 tracts publiés par le collectif des « Catoviens en colère » ainsi que les 2 affichettes, le tract de l’association Cormier Debussy, la pétition des habitants de Brimont

(cliquer sur les pastilles ci-dessous marquées PAGES: 2 ou 3) 

Autres articles sur le même sujet...