dérapage des coûts à l'espace Lumière

Lettre du maire mars 2018: dérapage des coûts à l’Espace Lumière

Encore un dérapage des coûts à l’Espace Lumière

Nous avons découvert, dans la lettre du maire du mois de mars, que la prévision de dépenses sur l’immeuble Colas à l’Espace lumière avait encore augmenté. Comme on peut le constater sur l’extrait ci-dessous du tableau financier de la lettre, le total des dépenses s’élèverait à 8 122 375€.
On est déjà bien loin de la prévision initiale de 6 900 000 € présentée au conseil municipal du 15 décembre 2016.

tableau dérapage des coûts
extrait du tableau-lettre du maire mars 2018

Nous devons apporter une rectification préliminaire importante à cette lettre

Le maire, dans l’intitulé de sa lettre ,ne parle que du regroupement des services municipaux, reprenant l’attitude très ambiguë de son prédécesseur qui oubliait toujours, dans sa communication à l’intention des Catoviens, de mentionner la délocalisation   de l’hôtel de ville . Cette dernière entre pourtant  pour une part non négligeable dans les coûts de l’opération de transfert vers l’espace Lumière.
Peut-on vraiment parler de rigueur de gestion budgétaire (quelques lignes  plus bas dans la lettre ) quand on escamote une des sources principales  de coût dans le projet?
(Nous reviendrons dans un prochain article sur cette ambiguîté, – fortuite ou volontaire?)
En attendant nous avons résolu de continuer à révéler les vraies intentions du maire, c’est-à-dire la délocalisation de l’hôtel de ville qui se réalisera en même temps que le regroupement des services.

Historique du dérapage des coûts


dérapage des coûts annoncés par la municipalité

Ce dérapage ne nous surprend pas, étant donné l’impréparation du projet, lancé sans aucune étude préliminaire.

Rappelons ici, le contre-projet de l’ADREC (article précédent) qui propose une réorganisation des services plus intéressante pour les Catoviens, pour moins de 3 M€, sans délocalisation de l’hôtel de ville et sans aucune perte de patrimoine .Ce projet pourrait prétendre à  bénéficier aussi de la subvention de 2,5 M€ du conseil départemental.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.