Pont de Chatou : pollution deux à trois fois supérieure à la normale

Le vendredi 16 octobre le Cadeb, dont l’ADREC est membre depuis le début de l’année 2015, a effectué en début de matinée des mesures de la pollution atmosphérique près du pont de Chatou. D’autres mesures ont été effectuées dans l’après-midi à la gare de Sartrouville.

Pourquoi le pont de Chatou ?

Le pont de Chatou est de loin le pont le plus fréquenté de la Boucle de la Seine. Rappelons pour mémoire que le passage de véhicules est estimé à 50 000/jour (soit environ 5 fois plus que pour le pont de Bougival). Les passages sont particulièrement concentrés en début de matinée (vers Paris) et en début de soirée (vers Saint Germain en Laye).

L’heure choisie pour effectuer ces mesures (9 heures 30 -10 heures 30) était donc proche de l’heure de pointe du matin. Le bouchon du pont était de taille moyenne. L’emplacement a été choisi avenue Foch juste à l’angle de la Place de Gaulle, pour des raisons de sécurité et de commodité (se protéger de la pluie).

Quelles particules ont été mesurées ?

L’appareil qui avait été prêté au Cadeb a permis de mesurer des particules très fines et fines ayant un diamètre compris entre 0,3 microns à 10 microns (ou micromètres). Plus les particules sont fines, plus elles ont capacité à pénétrer profondément dans l’organisme, dans les poumons puis dans le sang, pour les très fines particules. Pour les particules de plus de 10 microns la bouche et le nez jouent le rôle de filtre.

Y avait-il un pic de pollution de jour-là?

La journée, marquée par un temps humide (pluvieux), froid et gris, était considérée comme moyenne en ce qui concerne la pollution. Ce qui laisse à penser que les mesures auraient été encore plus défavorables en cas de pic de pollution.

Que veut dire valeur trois fois supérieure au seuil?

Le Courrier a rapporté dans son article du 21 octobre que les valeurs relevées étaient deux à trois fois supérieures au seuil de 20 microgrammes/m3 pour des particules de 2,5 microns de diamètre. Ceci mérite explication. Le seuil représente la valeur cible annuelle retenue par le décret du 21 octobre 2010 pour déterminer que la qualité de l’air est bonne.

Fort heureusement, pour les habitants des immeubles riverains et les passants, Chatou ne vit pas seulement à l’heure des bouchons (matinaux ou vespéraux). Mais une pollution de ce niveau n’est pas à recommander pour qui se promène ou fait du jogging.

 

La presse en parle

cliquer pour agrandir

cliquer pour voir l'article du Courrier des Yvelines du 21 octobre 2015