permis de construire MDH

Protocole transactionnel Immeuble Berteaux : signature définitive

Rappel des faits à l’origine du protocole

La société MDH a déposé un permis de contruire, accordé le 1er janvier 2015, pour 32 logements au 6-8 place Maurice Berteaux. L’ensemble comprend 2 immeubles de 4 étages situés l’un derrière l’autre et 2 maisons individuelles situées derrière ces immeubles, en fond de parcelle. Les immeubles recouvriront les emplacements occupés actuellement par l’agence Foncia, le salon de ccoiffure et le contrôle technique

l’implantation des 2 maisons individuelles de style moderne, avec toit en terrasse à 9m de haut gêne considérablement les occupants des 5 maisons riveraines.: perte d’ensoleillement importante, vue directe sur les propriétés, etc…

On rtetrouve ici un problème récurrent à Chatou, créé par la juxtaposition dans le PLU de zones très différentes UV et UC.

l’ADREC note que le promoteur a oublié de mentionner dans le descripif de la demande de permis l’existence d’un magnifique platane, bien que celui -ci soit bien visible sur les photos produites

inclu dans le protocole un Platane remarquable visible depuis la Place Maurice Berteaux
Arbre remarquable depuis la place Maurice Berteaux – Cliché MDH-montage ADREC

Un projet remanié pour une meilleure insertion dans le quartier

Comme dans les séries télévisées, la recherche d’un accord a tenu l’ADREC  en haleine pendant de nombreux mois. L’accord de principe est intervenu en décembre 2015 mais le règlement des détails du protocole transactionnel signé avec MDH a pris encore plusieurs mois.

Le promoteur MDH a signé ce protocole avec la quasi totalité des voisins et l’ADREC le 25 mai 2016. Une demande de permis modificatif  mettant en œuvre le protocole en question a été déposée le 15 juin. Le permis devrait être accordé à la fin août.

La procédure judiciaire, en sommeil pendant de nombreux mois, a été réactivée (recours contentieux auprès du Tribunal Administratif de Versailles) pour protéger les droits de tous les requérants jusqu’à ce que le nouveau permis soit consultable.

A la suite du protocole le permis modificatif : des modifications substantielles au projet initial

Le permis modificatif a été accordé le 19 septembre 2016 . Les principaux défauts du permis initial ont disparu. Qu’il s’agisse des habitants de l’immeuble dit de la Société Générale ou des propriétés riveraines, leurs intérêts sont pris en compte dans le permis modificatif.

– Le beau platane, visible depuis la place et situé au cœur du projet,  est maintenu et protégé,

y compris pendant la durée des travaux de construction. C’est ce qui ressort des termes de l ‘arrêté de permis modificatif. Sa présence permettra d’atténuer la vue des immeubles depuis les maisons environnantes. L’ADREC a particulièrement œuvré en faveur de mesures concrètes de protection, ce qui était le vœu de tous les riverains, mais la vue de cet arbre profitera aussi à tous les Catoviens.

position des maisons accolées 1 et 2 et du platane, relativement aux 5 maisons voisines en zone UV- esquisse MDH -montage ADREC
position des maisons accolées 1 et 2 et du platane, relativement aux 5 maisons voisines en zone UV- esquisse MDH -montage ADREC

– Les maisons jumelées prévues en arrière de la rue de l’Abbé Borreau

auront une architecture et une hauteur plus en harmonie avec l’habitat du quartier. Tant par leur hauteur (réduite d’un tiers environ, de 10m à 6,5m) que par le traitement de leur toiture (à la Mansart),  ainsi elles ne modifieront pas outrageusement le paysage de ce quartier traditionnel.

inclus dans le protocole la hauteur réduite et le toit mansart des maisons
Maisons jumelées Façade Ouest- Esquisse MDH

 

inclus dans le protocole la hauteur réduite et le toit mansart des maisons
Maisons jumelées-Façade Est- Esquisse MDH

– Le porche de l’immeuble donnant sur la place Maurice Berteaux

sera traité avec soin : pas de vilain caisson technique apparaissant telle une grosse verrue sous le linteau comme dans l’immeuble voisin : cette demande de l’ADREC a été  incluse dans l’arrêté de permis. Ce porche  préservera le cône de vue (inscrit au règlement du PLU) vers la végétation de la cour intérieure entre les deux immeubles.

Mesures de protection de l’environnement contenues dans l’accord

L’ADREC a demandé et obtenu des garanties quant à l’exécution du permis de démolir. Deux points en particulier ont retenu l’attention de l’association : le contrôle des conditions de désamiantage pendant la démolition et la décontamination du sol avant la construction. Rappelons qu’une partie des bâtiments démolis a abrité un garage avant sa transformation en centre de contrôle technique.

Le contrôle des conditions de désamiantage intéresse surtout les riverains pendant une courte période, les mesures de dépollution concernent les riverains et les futurs habitants de l’ensemble immobilier.

Lors de la destruction des boxes amiantés de l’OGIF à Gambetta en 2013, l’ADREC avait constaté que les riverains n’avaient pas été prévenus du début des travaux. Elle a demandé que cette information leur soit donnée pour l’exécution du permis Berteaux, même si les mesures de confinement satisfaisantes sont prises. Tous les Catoviens ont intérêt à recevoir une information complète sur tout ce qui peut affecter, même momentanément ; leur environnement.