mairie: une communication à géométrie variable

Mairie: une communication à géométrie variable

Pourquoi géométrie variable?

Nous avons choisi le domaine de l’aviation et plus particulièrement l’avion à géométrie variable pour mieux illustrer les fluctuations importantes de contenu dans la communication de la commune vers les Catoviens.

comparaison avec un avion a geometrie variable
avion à avec voilure à géométrie variable

En effet entre une absence de communication   sur un sujet aussi important pour les Catoviens que la délocalisation de leur hôtel de ville, et une communication démesurément voyante, à propos d’une simple modification de PLU, il y a un changement de voilure radical.
Pour mieux caractériser ce passage d’un extrême à l’autre, nous aurons de nouveau recours au vocabulaire de l’aviation, en disant que la communication de la mairie fonctionne, tantôt en mode furtif, tantôt en mode ostentatoire.

Le mode furtif

la communication de la mairie fonctionne parfois en mode furtif
avion furtif- il vole indétecté par les radars au sol

L’utilisation de ce mode furtif consiste à contourner une situation embarrassante vis-à-vis des Catoviens. Elle est parfaitement illustrée dans le projet  de  délocalisation de l’hôtel de ville.
Dès le 15 décembre 2016 tous les détails du transfert de l’hôtel de ville  à l’espace Lumière étaient annoncés au conseil municipal.
Depuis cette date jusqu’à aujourd’hui, (voir la lettre du maire du mois de mars 2018),  le transfert de l’hôtel de ville a  échappé complètement aux radars des Catoviens, la commune évoquant toujours le regroupement des services mais jamais le transfert concommittant  de l’hôtel de ville.

Le mode ostentatoire

hydravion geant a 6 moteurs
hydravion géant à 12 moteurs

Quand le mode furtif devient impossible, c’est-à-dire quand la commune est obligée légalement de fournir une communication précise aux Catoviens, (dans le cas d’un PLU par exemple), on voit apparaitre un second mode de la communication à géométrie variable: du mode furtif on passe au mode ostentatoire où la communication, concernant le PLU par exemple, est noyée dans un environnement démesurément idyllique, qui n’a rien à voir avec le sujet principal, et où  la vie à Chatou est décrite en termes très ésotériques.

Une modification de PLU exprimée en mode ostentatoire

la modification de PLU en 8 pages
recto du dépliant de 8 pages
la modification de PLU en 8 pages -verso
verso du dépliant de 8 pages

Un dépliant en couleur, format A4,  de 8 pages, distribué à plus de 10.000 exemplaires, c’est beaucoup d’argent dépensé pour montrer des images que tout le monde connait et pour une simple modification de PLU.
Le maire veut nous apprendre qu’il fait bon vivre à Chatou, Ça, on le savait.  Il le saurait aussi s’ il y habitait .
Quant 
à « la préservation de l’art  de vivre catovien » qui serait « l’horizon incontournable » de son » Projet de Ville »,  il n’est pas sûr que la disparition d’arbres, d’un square derrière la mairie et la densification de l’habitat boulevard de la République y contribuent beaucoup.
Une double page centrale pour nous vanter une « richesse architecturale et urbaine préservée » c’est vite oublier la destruction récente (en 2015) de 15 mètres d’un magnifique mur historique du 17e Siècle , le mur de Bertin,  par un particulier. Destruction partielle d’un mur inscrit au PLU de Chatou, autorisée à l’abri d’un permis de construire , dont l’exécution n’a pas été surveillée et sanctionnée par la mairie, comme elle l’aurait dû l’être.

Un mode ostentatoire peut aussi cacher un mode furtif

Il faut de bonnes lunettes, ou une loupe, pour découvrir  dans les volets centraux du dépliant et dans les légendes en haut à droite, un petit rectangle sombre intitulé « Parking créé » et  découvrir ensuite que ce rectangle est de la même couleur qu’un autre rectangle minuscule  situé derrière la mairie, figurant le square actuel avec son enclos de jeux pour enfants. Pour en avoir le coeur net nous sommes allés vérifier sur les panneaux devant la mairie. Confirmé!

parking créé derrière la mairie
« parking créé » prévu derrière la mairie à la place du square 

Question: quelle est l’utilité de démolir un square de 800 m2, si précieux dans un centre ville démuni d’espace verts et de jeux, pour enfants,  pour en faire un parking, alors que, si les projets de la mairie se réalisent, cet endroit sera déserté par 180 fonctionnaires municipaux et par leurs visiteurs de passage?
Ce parking servirait-il aux convives des soirées des 3 futures villas de luxe proches ou alors aux convives des futures réceptions privées organisées au premier étage du futur hôtel de ville « historique »?

 

print